Témoignages

Je ne suis pas devenue journaliste parce que j'ai fréquenté Jésus-Marie. Mais mes douze années d'études au Collège ont certainement contribué à faire de moi une meilleure journaliste. Si je me pose les bonnes questions en préparant un reportage, c'est que des enseignants (Michèle Jourdain, je vous salue où que vous soyez) ont su allumer ma curiosité. Si je sais bâtir un texte qui se tient, c'est que d'autres m'ont appris à organiser ma pensée. Si je sais jouer avec la langue française (malgré quelques « fôtes » et anglicismes à l'occasion, je m'en confesse...), si j'ai une certaine culture de base qui me sert chaque jour pour comprendre le monde, je le dois aussi à toutes les religieuses et à tous les laïcs qui se sont entêtés (malgré mon peu d'enthousiasme parfois!) à me fournir ces outils essentiels. Encore maintenant, il m'arrive en écrivant un article d'entendre une remarque de l'une, un conseil de l'autre. Et ça me fait sourire... Jésus-Marie, ce fut un plaisir de faire ta connaissance. Merci.
Danielle Stanton
En plus d'une éducation de qualité supérieure, le Collège a compris que l'on doit offrir un service à la clientèle hors pair aux parents. J'ai visité quelques écoles, et aucune ne répondait aussi efficacement aux besoins des familles. Le personnel est d'un calibre exceptionnel. L'équipe du Collège est devenue, outre de grand ami, de magnifiques alliés qui m'appuient et m'épaulent vers la réussite de ma plus grande entreprise : mes deux filles.
Martïne Auger
J'ai étudié au Collége Jésus-Marie de Sillery en 1re et en 2e secondaire. J'ai eu la chance d'étudier dans l'ancien collège, un lieu enchanteur et mystérieux que j'aimais beaucoup. J'étais très intriguée par la vie des religieuses et par tous ces endroits dans l'édifice où l'on n'avait pas le droit d'aller... J'ai eu droit à un enseignement exceptionnel. Je suis certaine que si je maîtrise bien le français aujourd'hui, c'est grâce à l'excellente enseignanteque j'ai eue à cette époque. Je me suis fait de grandes amies lors de mon passage à Jésus-Marie; des amies avec qui j'ai gardé contact, comme Nathalie Jolicoeur et Valérie Roy (autrefois Valérie Bois). Cette école gardera toujours une place très importante dans mon cœur. Et chaque fois que je reviens à Québec, je fais un petit détour en voiture pour passer devant le Collège. Je me rappelle alors beaucoup de beaux souvenirs.
Geneviève Borne
La vie culturelle et sportive, le programme international et surtout la qualité de l’enseignement ont été des facteurs importants dans le choix de poursuivre mes études au Collège Jésus-Marie de 1996 à 2002. Étant déjà impliquée dans le sport dès mon jeune âge, j’ai dû m’absenter à plusieurs reprises. Heureusement, le personnel enseignant et les membres de la direction ont su me soutenir et m’appuyer tout au long de ma carrière sportive et de mes années au secondaire. Je pouvais communiquer avec les enseignants par courriel et reprendre mes examens au retour de mes camps d’entraînement et de mes compétitions. Tout au long de mes six années passées au Collège Jésus-Marie, j’ai développé de fortes relations d’amitié et je me suis épanouie tant sur le plan académique que sur le plan sportif. Merci au Collège pour ces belles années!
Stéphanie St-Pierre
J'ai seulement eu la chance de fréquenter le Collège Jésus-Marie pendant une année scolaire en 1re secondaire, mais quelle année! Le passage du primaire au secondaire est souvent difficile, stressant, déstabilisant. J'ai eu la chance d'être accueillie dans un établissement où le corps professoral et la direction avaient à cœur le bien-être des élèves. Je m'y suis sentie à la fois encadrée et libre. Je me sentais prise en main côté éducation, les cours étaient intéressants, stimulants et bien enseignés. Je dois certainement ma base de français aux enseignements du Collège, et c'est un avantage stratégique important dans le monde des médias! Mais ce que je garde le plus en mémoire dans mon cœur, c'est la vie étudiante riche et stimulante...
Marie-Claude Savard
Je me sens vraiment privilégiée de la formation que j’ai reçue au Collège Jésus-Marie pendant mes 11 années de fréquentation. À cette époque, comme athlète, je devais concilier entraînements et études. Je me souviens agréablement de soeur Paula et de soeur Gaby qui facilitaient l’organisation de mon horaire lors des compétitions importantes. C’était une façon bien personnelle de m’encourager à poursuivre mon rêve tout en maintenant mes efforts à l’étude. Le Collège affichait régulièrement les articles de journaux mentionnant mes résultats, mais j’avoue aujourd’hui que je les retirais rapidement des babillards...
Sylvie Bernier
Au départ, ce sont mes parents qui m'ont poussée à faire mes études au Collège... Je ne leur en serai jamais assez reconnaissante! Ces années ont été cinq années de pur bonheur! Les devoirs n'étaient plus des corvées, j'avais une famille, des copines motivantes, des enseignants souriants, et surtout, des possibilités exceptionnelles concernant mes passions musicales et artistiques. Étant inscrite au Conservatoire de musique en piano et pratiquant le chant de façon professionnelle avec ma famille, je devais parfois m'absenter de l'école, ça me brisait le cœur, mais l'écoute et le généreux temps du personnel m'ont permis de rattraper la matière que je manquais. Je faisais aussi le « Programme sur mesure » qui me permettait d'avoir un horaire moins chargé dans le temps de pratique que je consacrais à mes instruments. Plusieurs activités à la salle Dina-Bélanger étaient également ouvertes aux élèves de l'école. J'ai ainsi participé au Talent Show, à plusieurs galas de fin d'année, etc. J'ai adoré ce passage au Collège. Mon plus bel accomplissement reste un spectacle que j'ai entièrement créé de A à Z dans le cadre du Programme d’éducation internationale.
Rosemarie Duval-Laplante
Le Collège Jésus-Marie a été bien plus qu’une école pour moi... Il a été un lieu de culture et d’apprentissage qui me suit encore dans ma vie de tous les jours. Les douze années pendant lesquelles j’ai étudié au Collège et les gens que j’y ai rencontrés ont, en grande partie, fait de moi la femme que je suis devenue : une femme dont je suis fière. Cette école m’a permis de découvrir qui j’étais et, par-dessus tout, ce que je voulais faire de ma vie. La salle Dina-Bélanger a connu mes premiers balbutiements scéniques et a bercé les premiers pas d’une passion qui est devenue ma profession, quelque chose qui me rend heureuse au quotidien. Je reconnais être chanceuse et tiens à remercier tous les gens inspirants, personnel enseignant et élèves, qui ont croisé mon chemin au Collège Jésus-Marie. Merci pour tout !
Myriam Brousseau
Jésus-Marie est sans doute l'un des plus beaux cadeaux que nous avons fait à nos trois filles. Non seulement ont-elles pu profiter d'une éducation enrichie aux valeurs humaines, mais elles ont surtout pu bénéficier d'un milieu essentiellement féminin, avec des enseignants véritablement dédiés à l'épanouissement des filles dans des groupes restreints. Fréquenter JM est un privilège dont elles se rappelleront toute leurs vies...
Louis Massicotte
Je pense que ma vie serait bien différente si je n’étais pas allée à Jésus-Marie. C’est là - et un peu chez mes parents - que j’ai appris la rigueur, la discipline et le sens de la tradition, de l’attachement à ce qui s’est passé avant nous. J’avais le sentiment de faire partie d’une institution où il se passait quelque chose de spécial; d’abord parce qu’on avait à défendre le fait d’être une école non-mixte « survivante » mais aussi à cause des gens qu’on y rencontrait. C’est grâce à Diane Villeneuve, mon ancienne enseignante qui travaille toujours au Collège, que j’ai découvert l’art dramatique. J’ai alors su qu’il était possible d’en faire un métier. Si je ne l’avais pas rencontrée à 15 ans, je ne serais pas ce que je suis aujourd’hui, à 25 ans : comédienne professionnelle, auteure, metteure en scène... et surtout, une fille très fière de faire partie de l’inspirante relève théâtrale à Québec.
Joëlle Bond